Organisation XXL pour le Challenge

Le 3 août seront donnés les trois coups de la XIXe édition du Challenge. Pour autant les organisateurs se sont lancés dans l’aventure au soir même de la XVIIIe édition. C’est une fourmilière géante pour organisation XXL qui s’évertue chaque année à donner ses lettres de noblesse à l’épreuve devenue un rendez-vous incontournable pour équipes prestigieuses qui viennent peaufiner leurs derniers réglages.  
Si le Challenge Vaquerin est un rendez-vous empreint de convivialité et de joie évidente de retrouver l’ambiance rugby, c’est  aussi une machine bien rodée ou chacun, à sa façon, apporte sa pierre à l’édifice.
A sa tête, le président Bernard Bouzat qui il y a plus de 20 ans se liait d’amitié avec Armand Vaquerin qui aimait à se ressourcer dans le Sud Aveyron du temps de sa splendeur et avec qui ils ont posé les premières pierres du challenge. Avec lui, Michel Laporte, président de la communication, Christophe Sénégas pour la partie finances et marketing et Franck Vaquerin qui a en charge la commission logistique et sécurité.
v0001085Le Challenge s’appuie sur les clubs des villes organisatrices que sont Camarés, berceau de l’épreuve, Millau, Saint Affrique et Lacaune. Sans eux le challenge ne pourrait voir le jour car à chaque étape, c’est entre 50 et 60 bénévoles locaux qui apportent leur concours, aidés par les municipalités. Franck Vaquerin qui organise en amont toute la logistique ne peut se priver d’eux pour mener à terme les objectifs qu’il s’est fixé. Ils consistent  à mettre en place la sécurité, installer des tribunes, mettre à disposition des terrains impeccables pour l’évolution et l’entraînement des équipes, sans oublier le confort des spectateurs au stade et pour l’intendance (buvettes, repas…). Rien que très normal à condition à condition d’y consacrer beaucoup de temps.  La raison d’exister du challenge étant le rugby, Michel Laporte travaille d’arrache-pied à préparer l’ordonnancement des matchs. Ce n’est pas chose facile pour de multiples raisons. Les dates de reprise des  championnats outre-manche pour les équipes du championnat anglais et de la Ligue Celte ne correspondent pas toujours avec celui des équipes de l’élite française. De plus les coachs des équipes concernées ne souhaitent pas toujours être opposées car ils se retrouvent dès les premières journées du Top 14 ou de la HCup et n’ont pas envie de dévoiler leurs batteries. Des problèmes que Michel Laporte régle non sans se faire quelques cheveux blancs. Il ne lui reste plus ensuite qu’à régler les problèmes d’hébergement et de durée de stages que les équipes affectionnent particulièrement.
Pour autant, tout cela à un coût. Le budget la saison dernière a été de 300 000 €. C’est le grand argentier Christophe Sénégas qui se charge de collecter les fonds au travers d’un partenariat qui s’appuie sur une politique à 3 niveaux différents de participation. Là aussi, le temps n’est pas compté. Les membres de la commission marketing trouvent leur récompense dans les retours de prospection dont ils bénéficient et  démontrent si besoin est que le Challenge Vaquerin est vraiment devenu une institution qui sait pouvoir compter sur l‘échos qu’en font la presse écrite, la TV, ce qui donne à cette épreuve une couverture nationale et régionale. En renfort de toutes ces commissions, le secrétaire générale Hugues Laproye crée le lien avec la quinzaine de membres du bureau les informant sur les dernières nouvelles du front.  Quelques chiffres suffisent à donner un aperçu du succés populaire de cette épreuve. Le Challenge, c’est plus de 2500 repas servis aux supporters après matchs et 10998 entrées comptabilisées aux guichets des quatre sites. C’est aussi près de trois cent bénévoles qui s’affairent pour mener à bien les quatre journées de compétition pour se mettre au niveau du rugby des villes tout en lui gardant sa particularité de rugby des champs que tous apprécient.  J’allais presque oublier que le Challenge c’est aussi 1163 nuitées de sportifs, 946 à Saint Affrique et 217 à Lacaune sans compter les repas, les collations et la mise à disposition de piscines, de salles de musculation, le tout dans le plus pur esprit du « Vaquerin » pour une population attachée à son Challenge.

Christian Brualla